La lettre aux Généralistes 30 mars 2018

  • 0

La lettre aux Généralistes 30 mars 2018

Category:MG France

 

MG France
La lettre aux Généralistes
30 mars 2018

Hausse de la CSG : sauver les intérêts des généralistes dès 2018


Feuilleton (compliqué) en sept  actes.
Version condensée, le texte intégral est plus long que les trois mousquetaires…

Acte 1 :
En 2017, le gouvernement annonce une hausse de 1,7% de la CSG au 1er janvier 2018 qui doit être compensée pour tous par une baisse équivalente des cotisations d’Assurance Maladie et d’assurance chômage.
Acte 2 :
Juillet 2017, MG France fait remarquer que les médecins qui exercent en secteur 1 y perdront car leurs cotisations d’Assurance Maladie sont déjà presque totalement prises en charge par la CPAM (avantage conventionnel lié au fait d’être en secteur 1 et de renoncer aux dépassements), Il faut donc trouver une compensation supplémentaire
Acte 3 :
1er janvier 2018, les URSSAF programment comme prévu leurs augmentations de CSG et les médecins reçoivent les douloureux avis de cotisations à la hausse.
Acte 4 :
Les négociations sérieuses s’engagent, tout le monde se tourne vers la CARMF pour que le complément de compensation se fasse par une participation de la CPAM aux cotisations au régime de base et par une réduction des cotisations d’allocations familiales. Plusieurs modèles de compensation sont en discussion.
Acte 5 :
Des syndicats médicaux représentant les spécialités à plus hauts revenus font traîner les négociations sous prétexte que les très hauts bénéfices (supérieurs à 150 000 €) seraient très légèrement pénalisés dans l’un des scénarii.
Acte 6 :
Fin février, nous constatons que si aucun accord rapide n’est trouvé, les principaux perdants auraient été les généralistes obligés d’avancer une somme conséquente dont ils n’auraient eu la compensation qu’en 2019. MG France fait alors pression pour aboutir à un accord rapide.
Acte 7 :
Dénouement. Le 1er mars, la  compensation est actée  dès l’année 2018 incluse, à quelques dizaines d’euros près pour toutes et tous.
Et une  évaluation du dispositif est prévue pour 2020.

PDSA : la Zizanie ?

Les ARS concoctent leurs Plans Régionaux de Santé.
Elles redéfinissent donc (avec avis consultatif des URPS, des CODAMUPS-TS et de divers sous comités), le visage de la PDSA dans nos régions pour les cinq années qui viennent.

Partout le même discours semble-t-il : rigueur budgétaire, enveloppe PDSA fermée. « Faites ce que vous voulez, mais on veut des régulateurs et des effecteurs les nuits et les weekends ». C’est la Loi, disent-ils…

LIRE L’ARTICLE

Brève CSG

Fin janvier: les retraites des généralistes reculent de 50 euros en moyenne par mois, à cause de la hausse de CSG.

Ce n’est pas rien.

Alors imaginez le désastre s’il y avait eu en plus auparavant la suppression de l’ASV qui représente plus de 30 % de notre retraite…

C’est ce que proposaient certains, à la Direction de la CARMF. D’ailleurs où sont-ils ces jours-ci ? Cachés ?

MG France a réussi, avec d’autres à éviter cette suppression. Ouf! Rappelez-vous en au moment d’élire vos délégués CARMF du 23 avril au 3 mai !

 

 

CNAM contre AM

La CNAM communique à nouveau sur la hausse des Arrêts Maladie (AM).

Hausse de 5% en 2017 et tendance lourde puisqu’en janvier 2018 on est déjà à +8% par rapport à janvier 2017.

Les AM ont entrainé une dépense de 10 milliards d’euros en 2017. On voit venir le discours sur ces affreux prescripteurs excessifs qu’il faudrait traquer ! La chasse aux déviants statistiques va reprendre…

Sauf que ça, on le fait depuis des années, sans aucun résultat !

 

LIRE L’ARTICLE


Brève BNC

Le micro BNC porté à 70 000 € dès cette année.

La loi de finances double le plafond du régime Micro pour le porter à 70 000 € dès la déclaration 2018 sur les revenus 2017.

Le régime du micro BNC n’est pas toujours favorable aux jeunes médecins remplaçants ou collaborateurs…

Les médecins doivent tenir une comptabilité de façon à savoir si leurs frais réels ne sont pas supérieurs à l’abattement de 34 %.

Et les dépenses sont très souvent supérieures à 34 %, renseignez vous !

Pour le médecin généraliste remplaçant, le régime du micro BNC et le relèvement du seuil est le plus souvent intéressant lors des deux premières années d’activité.

Pour le collaborateur, la question ne se pose pas souvent dans la mesure où la redevance de collaboration, considérée comme une dépense est souvent de l’ordre de 20 % à 30 %, à laquelle on ajoute 15 % à 17 % de charges sociales obligatoires, donc la somme des dépenses dépasse les 34 %.

Donc à vos calculatrices ! On ne peut en aucun cas en faire une généralité.

 


Quiz Cotation
Par Sandrine Delamare

Vous remplacez dans un cabinet de groupe qui possède une mallette de dépistage des troubles sensoriels. Le médecin remplacé a l’habitude de pratiquer ce dépistage auprès de sa jeune patientèle et il vous montre comment utiliser la mallette.

Lors de son absence, vous examinez Rose âgée de 18 mois dans le cadre du suivi de son développement et de sa croissance. Vous décidez d’effectuer les tests auditifs et visuels.

Mais au fait, que cotez-vous ?

REPONSE